Notre pédagogie

Le CFE accueille près de 400 stagiaires par an. Il est composé d’une équipe de 18 permanents et de 110 intervenants vacataires qui accompagnent les élèves dans leur apprentissage.

Avec un taux de réussite aux diplômes d’État de 98 %, les stagiaires trouvent rapidement un emploi après leur certification au CFE. 

Les étudiants ont une posture active dans leur formation

S’adressant à un public adulte, la formation professionnelle prend le risque de réactiver le passé scolaire, parfois semé d’embûches, du stagiaire. Nos étudiants ont, pour la plupart, déjà plusieurs expériences professionnelles à leur actif et peuvent redouter ce retour à l’école. Après avoir appris un certain nombre d’enseignements sur le terrain, ils souhaitent acquérir un savoir plus académique en passant par une formation diplômante. Les formations du CFE ne sont pas un retour passif sur les bancs de l’école. L’expérience place les participants dans une attitude active qui les rendra plus autonomes et plus efficaces dans leur apprentissage.

Apprendre à questionner le métier et ses méthodes

La formation en alternance permet de mener une analyse de la fonction du travailleur social, tout en intégrant les savoirs nécessaires à l’exercice de cette profession.

Lors de la formation de travailleur social, le participant examinera ses représentations de la réalité du métier et envisagera les moyens et compétences dont il dispose, afin de maximiser la pertinence des réponses apportées. Notre équipe pédagogique, par le partage de son expérience terrain et de ses connaissances académiques, forme des professionnels capables d’adopter une pratique réfléchie du travail social. Notre pédagogie respecte l’expérience de chaque stagiaire et veille à ne pas le mettre en difficulté, tout en se conformant au niveau d’exigence requis par le Diplôme d’État.

Lors du choix de différents lieux de stages et d’apprentissage en alternance, nous attirons l’attention de nos participants sur la nécessité de s’intéresser à des structures d’accueil différentes de celles dans lesquelles ils ont déjà travaillé. Le but étant de diversifier le champ d’implication du travailleur social et de le préparer à la grande variété de publics qu’il rencontrera durant sa carrière professionnelle.